La vie brève |

989. A poco a poco

dimanche 17 mai 2020
«Il disait que chacun possédait une parcelle de vérité, mais qu’on ne pouvait pas les réunir toutes à la fois et même si tu les additionnais, il en manquerait toujours» 
Georges avait pris la funeste habitude de nous parler par énigmes fumeuses.
Il se fit ainsi, à bon marché, une réputation de sage dont il profita pour confesser quelques jolies demoiselles de notre cercle et embobiner les naïfs que nous étions et que, j’ai honte à dire, sommes demeurés.

2 commentaires sur “989. A poco a poco”

  1. jean claverie dit :

    Georges a bon dos

  2. Daniel Trouillot dit :

    Un futé, ce Georges ! Pour ma part je préfère arracher de mon esprit les mauvaises herbes, c’est à dire les erreurs et ainsi, comme dans un jardin, laisser de la place pour les fleurs de vérité qui s’épanouiront sans autre effort.

Laisser une réponse