La vie brève |

658. At home

dimanche 24 février 2013

Un capharnaüm  de peintures, de tapisseries, de statues, des meubles Biedermaier, de livres, de plantes sèches…
Il fallait une longue présence et une attention subtile pour découvrir les lignes invisibles qui reliaient tous ces objets, les figures qu’elles engendraient et pour en déchiffrer les significations profondes.
J’oubliais…l’odeur persistante de cannelle et de papier d’Arménie…

Mots-clefs : , ,

Un commentaire sur “658. At home”

  1. kotwica dit :

    Dic mihi ubi habitas, dicebo tibi quis es.

Laisser une réponse