La vie brève |

600. Anniversaire…

dimanche 19 février 2012

Un bel après-midi d’hiver, une lumière pure qui exalte tous les détails.
Ils ont tronçonné les branches des vieux acacias qui tendent leurs tristes moignons, sur l’un d’eux, un corbeau breughelien songe en noir…
Il y a quatre ans, en février 2008, Georges ouvrait son carnet de dessins à ses amis, sous la forme d’un blog.
Il leur a depuis, envoyé 600 images avec des légendes parfois saugrenues, 600 vies brèves en lévitation, 600 rêveries décalées…
pour alléger ces 600 jours de leur triviale réalité.

Mots-clefs :

4 commentaires sur “600. Anniversaire…”

  1. PAILHES dit :

    Bonjour,
    Bravo pour le 600e (on se croirait au théâtre !)
    Je vous fais part encore une fois de mon enthousiasme pour votre blog et vos dessins.
    Je trouve qu’il sont pleins de « poésie réflexive ».

    Faisant moi-même du dessin en amateur et tenant un blog (http://sehpial.over-blog.net/), je me permets de vous demander quelques précisions techniques, notamment sur le format des dessins (24×36? ou plus) et les matériaux employés (crayon ou encre de chine, pastels?)

    J’attends le 1000e avec impatience!
    Bien cordialement

  2. Kotwica dit :

    O, Georgie alias Daniele, blogus tuus mirabilis est!
    Gratias tibi, caro amico, propter suavissimam voluptatem quam nobis, per quatuor annos, dedisti.

  3. Affre Catherine dit :

    Bon anniversaire à la plume subtile qui chatouille mes neurones et mes sens…Chaque dessin me renvoie à la poésie ,à l’absurde, à la pertinence et au plaisir.Et j’attends toujours celui qui va venir! Merci à vous

  4. Pionchon Catherine dit :

    Eh bien, je les ai tous vus et lus depuis 4 ans : 600 dessins que j’observe de près et 600 textes que je relis toujours deux fois. Je ne peux dire ce qui me réjouit le plus : les dessins souples, aisés, évocateurs, inspirés ou les textes absurdes, oui, mais tellement collés à notre monde déjanté.
    J’attends toujours un peu après réception, je collecte les envois pour en avoir plusieurs à « dévider »à la suite et mieux en saisir les rapports cachés. L’humour nous sauvera-t-il du désespoir ??? le talent de Daniel (peut être mélancolique aujourd’hui ?) y réussit un peu chaque jour. Avec mon amitié à Ewa.

Laisser une réponse