La vie brève |

595. Où l’on baptise des poules…

vendredi 3 février 2012

Juste avant les grandes Dionysies, pour les préserver des tentations et du désordre moral, nous fîmes baptiser les poules.
Elles portent maintenant les prénoms charmants des générations d’avant-guerre: Perrine, Lisette, Marguerite, Amélie, Henriette, Zélie, Josette, Noémie. La vieille poule rousse aux reflets mordorés s’appelle Cliquot, comme la Veuve, mais c’est une exception.

Des tiges de saule liées, nous avons confectionné verges et balais pour le grand Nettoyage et la Vidange de Mars.

Mots-clefs : ,

3 commentaires sur “595. Où l’on baptise des poules…”

  1. Bravo Daniel Maja : toujours un excellent dessin, harmonieux en couleurs et un commentaire plein de finesse.

    A Bientôt,

    Annie Chalon-Blanc

  2. yro dit :

    C’est bien, ce soucis moral. Mais Cliquot dénote quand même et sent la cocotte. Et risque d’attirer les goupils noceurs des bords de Seine.

  3. Kotwica dit :

    Meae filiae gallinae « Titi, Petette et Nénette » vocantur.
    Vulgaria nomina, quidem, sed utique ova quotidie edent!

Laisser une réponse