La vie brève |

571. Les Grues

mercredi 28 septembre 2011

Nous sommes descendus aux terrasses. Le caboteur d’un pêcheur regagnait la rive, nous entendions distinctement les pulsations du moteur.
Elles vinrent de l’est, si nombreuses que le ciel et le lac s’assombrirent, nous accordions nos coeurs aux battements de milliers d’ailes. Puis le soleil déclina.
Nous installâmes sur les margelles les chandeliers et les photophores, tandis qu’au bord de l’eau s’allumaient les cierges flottants.
Plus que l’étrangeté des rites qui se déroulaient sur le lac, ce furent le frôlement des pipistrelles et le parfum insoutenable des oeillets d’Inde qui nous inquiétèrent.

Mots-clefs : , , ,

Laisser une réponse