La vie brève |

564. L’Ouroboros

jeudi 4 août 2011


Au chef-lieu du canton, on avait restauré l’ancienne tour de guet, des rampes menaient à la terrasse.
De là, on pouvait entretenir une conversation avec l’Ouroboros, lui demander conseil, lui soumettre un projet, l’interroger  encore sur la fameuse histoire du Serpent à sornettes de la Genèse, celle du Python de Delphes ou du bâton de Moïse…
Les visiteurs ne manquaient pas, leurs oboles permirent d’aménager le site, une boutique de souvenirs propose tout un bazar ophidien: caducées, noeuds de vipères lubriques, serpents d’airain, colliers d’Ouroboros se mordant la queue etc…
L’Esculape-Hôtel fait le plein et songe à s’agrandir.

Mots-clefs : , , , , , , , , ,

2 commentaires sur “564. L’Ouroboros”

  1. yro dit :

    N’est-ce pas là, sous ce ciel zaowoukien, que finit par s’enrouler le grand serpent des steppes et des monts sacrés, la Grande Muraille des Zhou, des Qin, des Han, des Ming et des yuans ?

  2. Kotwica dit :

    Daniele care, uroburus tuus caudam suam non mordet. Cur? Propter venenum?

Laisser une réponse