La vie brève |

565. Histoire d’eau

jeudi 11 août 2011

Un jour qu’elle était très malheureuse, la petite Lise, pour noyer son chagrin poussa sa poupée dans l’étang. De jolies bulles crevèrent à la surface. Elle prit goût à ce jeu, bientôt suivirent son cochon d’Inde, son nounours beige, une poule qui s’en sortit, des vers de terre, enfin tout ce qui était à sa portée. Mademoiselle,son institutrice autrichienne fut retrouvée, dérivant sur les eaux sombres, telle Ophélie, un sourire énigmatique aux lèvres et un cochon de lait fut repêché aux écluses.
Puis Lise partit faire ses études chez les Soeurs du Bon-Secours, c’est maintenant une adolescente pâle aux grands yeux sombres et à la piété étrange.
Aujourd’hui, à la messe du Souvenir de Soeur Marie-Réparatrice, préfète des études qui, s’étant trop penchée sur le bassin de la Grande Fontaine y tomba et s’y noya, Lise à la voix pure et angélique chantera le Requiem.

Mots-clefs : ,

Un commentaire sur “565. Histoire d’eau”

  1. Kotwica dit :

    Lisa? Jucunda, amoena, suavis, venusta sed pericolosa serial-interfector…

Laisser une réponse