La vie brève |

983. Perfusion

mardi 5 mai 2020
Ce fut au tour de la pluie, tranquille, apaisante qui te dissolvait. Légèrement poisseux et mélancolique. la ville aussi fondait doucement. Un début de roman de Simenon, les gouttes qui clapotent sur le rebord des fenêtres, pas d’oiseaux, mème pas les ramiers qui se gorgent des fleurs sucrées de l’acacias, trop mouillées, une bonne partie est à terre, une neige jaunâtre de pétales , les marronniers sont aussi défleuris. Un silence mou, juste la pluie, un silence épais et cotonneux, cette absence de vie, de mouvement, de paroles même chuchotées, juste à l’instant, une voiture de police et ses clignotants bleus sur le toit qui patrouille, la ville sous perfusion

Un commentaire sur “983. Perfusion”

  1. Chaboud Jack dit :

    Et le lièvre de mars qui est encore en retard.

Laisser une réponse