La vie brève |

579. Equinoxe

dimanche 6 novembre 2011

Quand revenaient les grandes marées, face à l’océan, Grand-père clamait les sonnets de son enfance.
Ainsi s’envolaient « hors de leur charnier natal » les gerfauts de José Maria de Hérédia tandis que les boeufs blancs de Leconte de Lisle « bavaient sur leurs fanons épais »… Grand-père avait la mémoire lyrique et symboliste.
Les vagues emportaient les alexandrins, le flux les ramenait par bribes sur la grève où Georges et moi, construisions des lignes Maginot contre les vents et marées d’équinoxe.

Mots-clefs : , , , , , , ,

Un commentaire sur “579. Equinoxe”

  1. Kotwica dit :

    Tityre, tu patulae recubans sub tegmine fagi, sylvestrem etc.. etc…

Laisser une réponse