La vie brève |

574. Des amis d’autrefois

jeudi 6 octobre 2011

Georges et Albert étaient des amis complémentaires comme l’on dit des couleurs, tenon et mortaise, quand l’un flanchait, l’autre maintenait, c’était du solide.
Et puis Albert partit faire carrière là-bas. Il s’amouracha des yeux pervenches d’une flamande blonde, descendante des béguines, soeurs du Libre -Esprit qui essaimèrent sous des latitudes plus tolérantes.
Albert étudia  » Le Miroir des âmes simples et anéanties » de Mlle Porète et vira adamite mystique.
Il eut une kyrielle d’enfants, tous dons du Saint-Esprit et cessa de répondre au mails de Georges devenu blogueur.
S’il fallait tirer une moralité de cette histoire, elle serait désespérante.

Mots-clefs : , , , , , ,

2 commentaires sur “574. Des amis d’autrefois”

  1. dominique huntzinger dit :

    voici que le mot béguinage se fait « croquer » par ton crayon , Daniel me rappelant ma fascination lors de la découverte de celui d’anvers… lorsque souvenirs et croquis convergent, bien amicalement

  2. Kotwica dit :

    Fidelitas constantiaque imbecillae sunt.

Laisser une réponse