La vie brève |

519. Une Chabada rosicrucienne

mercredi 22 décembre 2010

C’est au Cours élémentaire de la rue de Picpus que Georges se lia avec Erik Satie, Berthe, plus jeune, sévissait en Maternelle.
Georges voulait être paléographe, et Erik pompier-chef. Leurs vocations les séparèrent.
Plus tard, Berthe devint la muse d’un Nabi qui se fit moine et la quitta. Elle s’éprit de Georges qui ainsi, retrouva Erik.
Icelui, Grand Prêtre de « l’Eglise Métropolitaine d’Art de Jésus Conducteur » en fit son Maître de chapelle.
On lui doit cette allègre Chabada rosicrucienne pour hautbois, de rythme argentin, à la sensualité trouble.

Mots-clefs : , , , , , , ,

Les commentaires sont fermés.