La vie brève |

274. philosophie du durian

dimanche 28 décembre 2008

“ Parvenus aux frontières de l’Empire, une odeur épouvantable de pourriture et de décomposition empuantit l’air, si bien que nous nous crûmes aux pays des morts”

(Ibn Battuta- Voyage vers l’Orient extrème)

“ Un mélange de térébenthine, d’excréments de porc et d’oignons”

(Richard Sterling)

“ Goût d’oeuf pourri,de camembert, d’ananas et d’ail “

(Alfred Russel Wallace)

Cette puanteur provient du durian (Durio zibethinus) un fruit ovoïde avec une carapace d’épines, l’Asie s’en délecte, le champenois lui préfère l’andouillette, le bourguignon l’époisses, le franc-comtois la cancoillotte…

Mais goûter le durian, savourer la douceur de sa chair jaune crémeuse à odeur de cadavre décomposé est une victoire de la Vie, le durian est alchimique!

Voilà un beau symbole du temps de Noêl, du “sol invictus” , de la Renaissance… et pour passer d’un an à l’autre…

Les commentaires sont fermés.