La vie brève |

255. Companeros

dimanche 7 décembre 2008

Des semaines, des mois qu’ils ont marché, côte à côte et parvenus là, ne peuvent se séparer…Ils en ont tant vu, ils ont tant enduré que leurs mémoires se sont mêlées , ont-ils même des noms différents…

Ils continueront jusqu’à la prochaine borne.

Ils auront vieilli, l’un d’eux, fatigué enfourchera l’âne, l’oiseau sur l’épaule, l’autre conduira, à moins que ce ne soit l’inverse…

Les commentaires sont fermés.