La vie brève |

1005. Un Ginkgo migrateur

jeudi 2 juillet 2020
En remontant vers le nord où il tient ses quartiers d’été, Georges passe toujours par chez-nous, avec sa provision de proverbes dogons inventés, de contrepèteries audacieuses, d’anecdotes loufoques et de koans décapants qu’il nous distribue pour tenir jusqu’à l’hiver…
Dans le jardin, on a planté le ginkgo biloba qu’il nous a apporté, on en a pour mille ans, il a le temps de passer et repasser pour le voir croître…
A part ça, le flacon de poires Williams est à moitié vide ou plein selon le Tao…

Un commentaire sur “1005. Un Ginkgo migrateur”

  1. claudette Cochet dit :

    Merci cher Daniel pour cette verve qui me distrait, au sens étymologique régulièrement.
    Ce travail fera-t-il l’objet d’un livre? Je l’espère.
    Je pars dimanche en Savoie et vous souhaite un bel été.
    Comme on dit là bas, « à la revoyure ».
    Bien amicalement.
    Claudette

Laisser une réponse