La vie brève |

652. Si…

mercredi 23 janvier 2013

Ils auraient pu se rencontrer, aller prendre un café au coin, puis faire la queue trois heures pour visiter l’exposition « Hopper », ils se seraient découverts des goûts communs, celui de la goulache, du bortsch froid à l’ukrainienne, des kakis et des falafels, qu’ils aimaient de Satie, les « Gnosiennes » et de Schubert le Schwanengesang, qu’il rêvaient de plonger dans les eaux froides et limpides d’un lac finlandais après sauna, de respirer le parfum des mimosas en février, de flâner sur la place du Palio à Sienne …Et puis ils se seraient mariés, auraient eu des enfants et des fins de mois difficiles.

En fait,ils se virent, un jour, dans un bureau banal, rue Sébastien Bottin, elle était éditrice. Il lui soumis son manuscrit qu’elle trouva intéressant mais ne « correspondant pas aux critères de la Maison ».

Il continua d’écrire, comptant sur la Postérité. C’était un calcul risqué.

Un commentaire sur “652. Si…”

  1. kotwica dit :

    Scribitur ad narrandum, non ad probandum…

Laisser une réponse