La vie brève |

647. Insomnies

vendredi 14 décembre 2012

Les nuits d’insomnie, on se rendait au théâtre des brumes. Le procès se tenait à huis-clos, sans spectateur.
Un étrange jeu de la vérité où l’on était tour à tour et parfois ensemble, procureur, accusé, avocat, juré, témoin, balance et glaive.
On en sortait à l’aube, en catimini, par une porte dérobée. Au jour, on oubliait…

2 commentaires sur “647. Insomnies”

  1. Yro dit :

    les corbeaux, qu’on voit le matin hagards au bord des routes, n’oublient rien de ces nuits…

  2. kotwica dit :

    In insomniae noctibus, non Caligonum theatrum, sed Danieli blogum visito…

Laisser une réponse