La vie brève |

561. Disparition

samedi 16 juillet 2011


A partir de là, on perdait la trace du Naufragé Triste…
Dans le vide-poches on avait trouvé son journal de voyage (il manquait dix huit pages probablement arrachées) il y avait consigné ses rêves et les circonstances précises de leur réalisation, les coïncidences de hasard, la couleur du ciel et l’heure de sa toilette. On y trouvait aussi des dessins fouillés d’oiseaux-chimères et de scarabées roses ( cincidela campestris), de pierres anthropomorphes, quelques rébus aquarellés et des citations talmudiques.
De ce fatras, nous ne pûmes rien tirer, derrière nous la brousse repoussait.
Si, au moins, il nous avait indiqué le chemin du Retour…

Mots-clefs : , , ,

2 commentaires sur “561. Disparition”

  1. yro dit :

    Comment se fait-il que j’ai reçu, juste après l’illustration émouvante et le récit circonstancié de cet étrange épisode, quasi borgésien, un mail explicitant l’incitation suivante: » Souscrivez vite avant les vacances au forfait Robinson premium – GPS intégré, premier mois offert, assurance rapatriement incluse (classe tourisme) – derniers jours »? Coïncidence? Je veux le croire.

  2. Kotwica dit :

    Eheu! Tristis naufragus tomtomum non emebat!

Laisser une réponse