La vie brève |

503. Oiseaux de nuit

dimanche 31 octobre 2010

Le Jeu commençait avec le vent du soir, celui qui venait des Paludes.
Papa y excellait, nous étions fiers de son adresse et nous l’encouragions.
On apportait les provisions et des couvertures car la nuit serait longue et tumultueuse.

A l’aube, nous revenions par le chemin des Tournelles, mais cette année là, je sus que c’était pour la dernière fois.

Les commentaires sont fermés.