La vie brève |

486. A cause d’elle…

vendredi 12 février 2010

Si Déméter avait accompagné sa fille à l’école, la petite Coré n’aurait pas cueilli des narcisses pour sa maîtresse, ni avalé un grain de grenade et l’oncle Hadès, ce pédophile notoire ne l’aurait ni enlevée, ni séquestrée.

Nous n’aurions eu ni été, ni hiver, mais un doux printemps permanent à 21°C, et ne serions pas, comme aujourd’hui, pauvres pelés, le dos collé au radiateur…

Les commentaires sont fermés.