La vie brève |

485. In naturalibus…

jeudi 11 février 2010

Peu avant le carnaval, avait lieu au chef-lieu de canton la Foire aux Fiancés.
On s’y rendait en calèche, en charrette, en bicyclette, la messe finie.

Un jeune sous-préfet exaltait les Vertus républicaines, les mamelles de l’Agriculture, le Progrès en marche, la Fécondité et l’Etre Suprème, avant d’ouvrir le bal…

Marieurs et matrones s’activaient car la règle était qu’aucun(e) ne reparte solitaire.

A la Saint Valentin, si les choses se précisaient, on convoquait les notaires, on dressait les inventaires, on mesurait les champs à grandes enjambées…

C’était de bien belles journées…

Les commentaires sont fermés.