La vie brève |

474. Mélancolie de l’Hygiène

mercredi 6 janvier 2010

Neige ou brouillard, qu’il gèle ou pleuve, Georges consacre une heure à sa promenade hygiénique et kantique. Il part à l’heure du corbeau (qu’on dit alchimique), les pensées roulent dans sa tête comme les dés…

Aujourd’hui, à moins 8°C, elles sont engourdies et figées, alors, il rentre et mange des figues sèches; dehors la neige ne tombe plus…

Sur le rebord d’une fenêtre, des sédums gelés pendouillent… infinie tristesse des géraniums oubliés… Dans des caves lointaines, des compteurs d’eau mal protégés éclatent avec un bruit mou…

Les commentaires sont fermés.