La vie brève |

311. Haute altitude…

mardi 10 février 2009

Georges était un prodigieux conteur, il vous embarquait pour des voyages vertigineux, il avait l’imagination ample, tempétueuse et baroque…

Nous avions de la peine à le suivre, l’oxygène manquait…

Il s’égarait parfois…nous le perdions de vue , il fallait rejoindre la réalité par nos propres moyens et je ne suis pas sure que depuis nous y soyons parvenus…

Les commentaires sont fermés.