La vie brève |

305. Dilemme

mercredi 4 février 2009

A cette époque, j’étais en tournée avec Maria Dolorès, j’adaptais des airs de zarzuelas célèbres qu’elle chantait et dansait avec tant de passion qu’elle déchaînait des émeutes dans les villes où nous nous produisions…

J’ignorais totalement (peut-être par cécité inconsciente) les liens qui l’unissaient à l’ombrageux Albert. Je refusais le duel d’honneur…

Ma carrière espagnole s’arrêta là et je m’exilai…
J’appris le koto à 17 cordes dans un théâtre kabuki du quartier réservé de Wakayama où ne jouaient que des hommes…

Les commentaires sont fermés.