La vie brève |

199. Frontière…

samedi 11 octobre 2008

Les colonnes traçaient la frontière avec les “Terres Vides”, un Infini plat et désolé…

Ici, c’était le dernier lieu habité, le dernier feu, même pas la dernière étape, car on ne pouvait pas aller plus loin… Les gardes-frontières avaient ordre de tirer sur qui tenterait de franchir les colonnes.

L’oiseau, parait-il, un jour, avait survolé les Terres Vides mais il n’y était jamais retourné et quand, à certaines heures, on entendait le râle du vent noir de là-bas, il allait se cacher…la nuit alors tombait subitement… il était interdit d’allumer les fanaux et nous devions aveugler les fenêtres…

Les commentaires sont fermés.