La vie brève |

196. Km.325

mercredi 8 octobre 2008

Papa nous avait arrêté là, à l’abri du vacarme routier et de la pollution. Le mur avait tiédi, une chaleur amicale quand on y posait la main…La douceur de cette fin d’après-midi d’automne nous engourdissait, repartir apparaissait vain et absurde…

Moment de vacance totale…hébétude…

Papa souriait aux derniers rayons du soleil, en foulant l’herbe, j’ai délogé un lézard, il s’est arrêté plus loin, respirant hors d’haleine…

Plus tard, sans réfléchir, papa a mis la radio… les Bourses s’effondraient les unes après les autres…

Les commentaires sont fermés.