La vie brève |

195. Non-être

mardi 7 octobre 2008

Georges était parvenu à un degré de conscience en deçà duquel les plates contingences de la vie quotidienne (réchauffer sur le butane la pizza Margarita de Lieder Price, ouvrir la boite de lentilles préparées, faire bouillir l’eau du café…) n’avaient plus de sens…

Quand il se mettait à table et que tout était prêt, c’était simplement pour entretenir l’enveloppe corporelle de son corps-subtil…

Ainsi progressait-il sur la voie de l’abolition de l’ego et du non-être…

Les commentaires sont fermés.