La vie brève |

498. Eloge de la paresse…

lundi 1 mars 2010

Georges dit le Diogène à la tortue prêcha dans le désert une sorte de quiétisme taoïste et non-sensique. Il prônait l’humour entre les hommes et la paresse comme vertu suprême.

Ses disciples pratiquaient des exercices spirituels tels que la sieste de midi, le bâillement libératoire, l’assoupissement contrôlé et la rêverie béate.

La secte des Hypnophiles s’est perpétuée jusqu’à nos jours, ses membres dorment dans l’ombre en attendant la Chute finale…

Les commentaires sont fermés.