La vie brève |

465. Coup de foudre

vendredi 20 novembre 2009

Georges avait pris l’habitude de se retirer au point le plus extrême de l’île, là commençait le chemin vers la grotte obscure.

En ce lieu isolé, il pouvait méditer, rêvasser, s’engourdir paresseusement, de là, on percevait la rumeur du ressac, les vagues s’écrasaient au bas de la falaise en gerbes d’écume…

Il ne l’avait pas entendu arriver, et quand, sentant sa présence, il se retourna, il perçut nettement que son existence oisive et indolente jusqu’ici, allait basculer…

Les commentaires sont fermés.