La vie brève |

429. Nigredo…

jeudi 10 septembre 2009

La nuit très entamée…Georges sort d’un vernissage très arrosé… Conscience confuse et dilatée (Vino verde+ Brouilly+…..+….)

La ville lui parait un écheveau compliqué que son état ne lui permet pas de démêler. Sa dérive le mène là… station branlante… Satori!

La poubelle est l’anus mundi, le corbeau saturnien déchiquetant un relief de Mac-do lui révèle l’Oeuvre au noir… il est au Centre, il sent la pulsation du monde, il chavire…

Puis il prend un taxi, rentre à la maison sans peine car il a le code d’entrée sur un bout d’enveloppe dans son portefeuille…

Les commentaires sont fermés.