La vie brève |

307. La bonne éducation

vendredi 6 février 2009

Pendant les vacances, je prenais des cours de maintien et de conversation chez une des soeurs de papa, elle était anglaise et écrivain.

Sous différents pseudonymes elle publiait des romans policiers et macabres qui décrivaient par le menu toutes les ingénieuses façons d’expédier son prochain dans l’au-delà…

Elle était veuve, les portraits de tous ses maris ornaient le salon…
Elle avait l’imagination vive et tarabiscotée, je l’aimais beaucoup…

Quand venait le soir, elle glissait sous la couette de satin rose des bouillottes ventrues toutes chaudes, je lisais quelques pages de ses livres pour m’endormir et faisais des cauchemars délicieux…

Les commentaires sont fermés.