La vie brève |

258. Sec ou humide

mercredi 10 décembre 2008

Ce mardi après-midi ils étaient les seuls visiteurs du vivarium, dans le glougloutement des aquariums, la pénombre moite et chaude, l’odeur vaguement fétide d’humus et de mousse en décomposition…Celui-là méditait sur les amphibiens, sur les crapauds cornus, s’abîmait dans l’observation des axolotls tandis que les varans,iguanes et lézards étaient pour l’autre l’objet d’intenses rêveries abyssales…

Perdus dans leurs pensées reptiliennes, ils se bousculèrent légèrement, s’excusèrent et bientôt, l’un fit l’éloge des écailles, des oreilles à tympan, du sable chaud, des torpeurs tropicales, l’autre des anoures, du sang froid, des bulles de méthane crevant à la surface des mares avec un claquement mou…

Ils allèrent au bistro près du muséum, se découvrirent l’un veuf, professeur de sciences naturelles, l’autre célibataire et fonctionnaire au cadastre, l’odeur du café de l’un se mêla à la bière brune de l’autre, la bruine avait cessé, ils échangèrent leurs mails….

Les commentaires sont fermés.