La vie brève |

222. L’ermite

mardi 4 novembre 2008

En d’autres temps, l’Ermite fut un chef réputé d’un grand palace parisien…

Pourquoi a-t-il tout quitter soudainement, laissant là, marmites, poêlons, louches, caquelons, chinois, écumoires, wok, sauteuses et autre tchouchkopeck…?

Amour trahi, complexe de Vatel, ras-le-bol des caprices d’une clientèle blingbling?

Il se fit ermite, nous allions le visiter,les distractions étaient rares au village…

Il était toujours gai, avait l’obésité bouddhique, son ventre rayonnait de sagesse, il nous enseignait l’art de la vie juste, en aphorismes culinaires et recettes de cuisine Nous étions jeunes et donc bavards…d’autres vinrent le consulter, puis il y eut foule…Un matin, nous trouvâmes la grotte vide…

Hier, j’ai rêvé de lui, il tenait une friterie-kebab, il souriait, et en me servant les falafels,il m’a fait un clin d’oeil taoïste….

Les commentaires sont fermés.