La vie brève |

204. Fatal destin

jeudi 16 octobre 2008

La voisine du 3ème gauche, une veuve vaguement rosicrucienne, tirait les tarots, colportait tous les ragots de l’immeuble, et prétendait discerner le futur très lointain…

On me la fit consulter…

Ma main révéla un avenir en forme de trou noir: pas d’héritage d’oncle vénézuélien, pas de rente à vie, n’étant pas bâtard d’un riche banquier genevois, pas de vie de nabab à Saint-Bart, pas de mariage en vue avec ma copine du rez-de-chaussée…

Ayant épuiser tout le champ des possibles, d’ailleurs très étroit,

je me suis mis à dessiner…

Les commentaires sont fermés.