La vie brève |

77. A la roumaine …

mercredi 23 avril 2008

A la fin du repas, il attaqua son morceau de bravoure :

L’allegretto un poco amoroso de la 2ème sonate en ré dite “à la roumaine” de Jean-Sébastien Bacchus.

Ce qui s’ensuivit est encore dans toutes les mémoires des “ Beuveurs tres illustres et des Verolez tres precieux “

Les commentaires sont fermés.