La vie brève |

64. Souvenir tropical humide

dimanche 13 avril 2008

Comme chaque fin d’après-midi ( il faisait déjà nuit à 18 heures)

Anne-Marie faisait le tour de la concession, un rituel qu’elle s’imposait malgré sa lassitude… Bientôt on allumerait les lampes à pétrole…

S’il y avait des éclats de voix là-bas à la cuisine, ce serait le signe de l’arrivée imminente d’un (ou de plusieurs) invité…

Je me souviens du cri d’un animal qui montait au sommet des arbres et là, vagissait comme un bébé,des sanglots, des plaintes déchirantes

L’eau de la lagune était tiède et le fond fangeux aux pieds, on s’y enfonçait avec une délectation louche…

Les commentaires sont fermés.