La vie brève |

55. Rêvasseries aquatiques

vendredi 4 avril 2008

De longs moments à contempler le miroitement de la lumière sur les vagues, vert olive, bleu cyan, vif argent, ultramarin, caca d’oie, jaunâtre, flash éblouissant…

Cris rauques des mouettes (parisiennes), le chien de la péniche se réveille d’une longue torpeur, il aboie au soleil jaune, aux passagers du pont, à l’hiver qui n’en finit pas…

A la pointe de l’ancienne” île aux vaches”, le socle de la statue du sculpteur animalier Antoine-Louis Barye toujours aussi  vide, ses lions, ses alligators,ses anacondas hantent les squares; un café me réchauffera, je suis fauché aujourd’hui…

Les commentaires sont fermés.