La vie brève |

48. rue Herbillon, le soir

vendredi 28 mars 2008

Rue pavée, elle rejoint l’avenue Alphand puis va se perdre dans les tréfonds obscurs des taillis du bois; les soirs de lune, on y croise des ombres qui se dissimulent dans les portes cochères, l’hiver, le vent en s’y s’engouffrant fait balancer les réverbères…

Les commentaires sont fermés.